Poulet sauce arachide

Dans la catégorie « recette populaire » de chez moi : la sauce arachide.  Elle se mange sans faim et accompagne tout. J’en garde personnellement le doux souvenir des 1er de l’an que nous célébrions autour d’un bon repas fait de « agoun » servi avec cette sauce. Et je ne pense pas être la seule à A-DO-RER cette sauce. Tiens ! Si vous connaissez un béninois dans votre entourage, faites le test et demandez lui ce qu’il pense de ce plat.  En attendant, je vous livre ma recette personnelle ici, sans chichis et surtout sans cube ou autre additif !

20181209_163625 sauce 1

Mon panier pour 4 personnes 

650g de poulet.

5 cuillères à soupe de pâtes d’arachide. 

250 ml de coulis de tomates/ tomates écrasées (ou de sauce provençale pour les jours de grande paresse).

300 ml d’eau.

100g de wangash (fromage peulh – facultatif)

Sel, poivre, huile.

Oignons et ail écrasés ( ou semoule).

Piment (facultatif).

20181209_163259 sauce 2

Maintenant ça mijote ! 

Lavez le poulet et coupez le en morceaux.

Bien assaisonnez les morceaux avec le sel, le poivre, l’oignon et l’ail.

Dans une casserole, faites revenir les morceaux de poulet et le jus d’assaisonnement dans de l’huile pour les dorer.

Ajoutez le coulis de tomate et laissez mijoter à feu moyen en remuant jusqu’à ce que la tomate  soit réduite*.

Une fois la réduction obtenue, ajoutez la pâte d’arachide et remuez pour obtenir un mélange homogène.

Laissez cuire 5 minutes à feu moyen, ajoutez l’eau et le fromage.

Passez à feu doux et laissez mijoter encore pendant  10 minutes à un quart d’heure.

Rectifiez l’assaisonnement.

Servir chaud accompagné de riz, de piron ou d’igname pilée (agoun).

20181209_163518.jpg

Trucs et astuces

*La qualité de votre tomate et sa cuisson impactera le goût final de votre sauce. Plus vous la ferez cuire et plus elle perdra son goût acide ce qui permettra d’obtenir une sauce plus douce.

Attention à la cuisson du poulet. Si vos morceaux sont gros, faites mijoter l’ensemble un peu plus longtemps pour leur laisser le temps de cuire. Mais attention à ce que votre sauce ne s’épaissise pas de trop.

Pour une sauce moins épaisse, vous pouvez rajouter un peu plus d’eau.

Ata , ces beignets de haricots qui nous font de l’oeil

Hello Eaters,

Vous savez, je vous parle souvent de ces vendeuses de goûter qui chez moi, s’installent au bord des routes dans l’après-midi et font toutes sortes de petits beignets qu’elles vendent à 10FCFA pièce (ou plus) accompagnés de piment rouge écrasé. De vrais moments de pur bonheur !

Dans la catégorie de ces ptits beignets de goûter, j’appelle …. « ATA ». Pour la petite histoire, les ata sont des beignets de haricots (aïkoun/doyiwè – haricots avec oeil) qui sont en général consommés avec des ignames frites formant le mythique couple « ata pko tévi »dont les gourmandes bouches béninoises raffolent. Voici un must-know qu’ici je vous livre.

20150723_172536

Dans mon panier

-500g de haricots blancs avec oeil (doyiwè)

-Huile de friture

20150723_172349

Et maintenant ?

Ecossez les haricots en les frottant dans de l’eau froide. Vous obtenez la photo suivante :

20150723_154728

Rincez à plusieurs reprises jusqu’à obtenir une eau plus ou moins claire.

Ecrasez les haricots dépourvus de leur peau à la meule (ou au mixeur)

Rajoutez un peu d’eau pour aérer le mélange

Battre du plat de la main pour que le mélange prenne du volume

Salez

Enfin plongez dans un bain de friture de petites boules de pâte et laissez cuire.

Retirez lorsque les beignets sont bien dorés sur toutes leurs faces.

Easy isn’t it ?

20150723_172445

 

Glace au bissap

Vous avez raté mon précédent article sur les vertus du bissap ? Il n’est pas trop tard de vous rattraper ici puis de découvrir une façon originale de le consommer. La glace au bissap ou un moyen d’épater vos convives … ou juste vos papilles. Allez on s’apprête pour cette recette de mon cru.

snapchat-605699298342145667

Dans mon panier environ 0.5L de glace

30cl de crème fraiche liquide

30 cl de lait demi-écrémé

20 g de feuilles de bissap

100 g de sucre en poudre

snapchat-3166322744666677772

Et maintenant ?

A feu doux, chauffez la crème dans une casserole SANS porter à ébullition (sinon ce sera raté).

Hors du feu plongez les feuilles de bissap, préalablement rincées , dans la crème et laissez infuser.

Filtrez le mélange puis rajoutez le lait.

Ajoutez le sucre.

Mélangez.

Laissez refroidir puis réfrigérez pour au moins deux heures.

Enfin, faites prendre la glace dans le bol réfrigérant de votre sorbetière.

Et voilà comment réaliser cette glace des plus originales. Vous testez et vous me dites ? 😉

snapchat-332104283002029534

Gali foto – Taboulé de manioc

Hello Eaters,

Je vous retrouve avec une recette facile, rapide, inratable et typique du Bénin aujourd’hui. Je l’avais réalisé cet été en live sur le snapchat « Eatafrica » mais n’avais pas eu le temps de la partager avec vous depuis. Aujourd’hui c’est chose faite. Sans plus de fioritures, laissez-moi vous emmener une fois de plus chez moi !

20160810_200452

Dans mon panier pour 1 personne

100 g de gari

100 à 130 ml d’eau

1/2 oignon

3 cuillères à soupe d’huile

1/2 tomate

1/2 poivron jaune

2 oeufs

Sel , poivre, piment

1 noisette de beurre

20160810_200405

Et maintenant ?

Dans un récipient, versez l’eau sur le gari pour l’humidifier et remuez. Laissez reposer.

Coupez la tomate en petits dés, l’oignon et le poivron en lamelles

Puis préparez une omelette

-Dans un bol creux, battez les 2 oeufs puis salez et poivrez.

-Versez les oeufs battus dans une poêle dans laquelle vous aurez fait fondre la noisette de beurre.

-Une fois, l’omelette cuite sur une face, retournez la sur la deuxième face.

Enfin l’assemblage

-Faites chauffer l’huile dans la poêle puis la versez sur le gari humidifié. Mélangez. Salez. Poivrez.

-Faites revenir rapidement l’oignon et le poivron découpé dans la poêle puis ajoutez les au mélange précédent.

-Enfin découpez l’omelette en lamelles ou en dés et rajoutez au mélange. Ajoutez les tomates.

-Rectifiez l’assaisonnement et servez accompagner de piment rouge écrasé (facultatif)

20160810_200525

Pastels, couleur de l’enfance

Voici une recette qui m’arrache un sourire.

Car les pastels, c’est Cotonou et donc  tout simplement mon enfance. Cotonou et ses vendeuses ambulantes avec des caisses en bois qui commercialisaient ces petites gourmandises pour 25 FCFA la pièce. Et mon Dieu ! Comme c’était bon !

Aha ! Cela vous évoque-t-il quelque chose à vous aussi ? Ca vous dit de retrouver le goût de l’enfance dans votre cuisine ? Et même si cela ne vous évoque rien, venez avec moi je vous embarque dans ce savoureux voyage.

20160723_211817.jpg

Dans mon panier pour environ 8 à 10 pastels

1 pâte brisée déjà étalée du commerce (ou faite maison, recette ici)

150 g de viande de porc hachée ou 200 g de filet de poisson haché

Sel, poivre, ail

1 oignon

1 carotte

1 tomate

Persil

Piment en poudre (facultatif)

Huile d’olive

Et maintenant ?

Etape 1

Assaisonnez la viande ou le poisson avec les épices (sel, poivre, ail +/- piment)

Pelez et découpez en petits dés l’oignon , la carotte et la tomate.

Ciselez finement le persil.

Dans une poêle avec environ 1 à 2 cuillères à soupe d’huile, faites suer l’oignon.

Rajoutez les dés de carottes puis la viande (ou le poisson) assaisonné.

A cuisson presque complète, rajoutez enfin les tomates et le persil.

Retirez du feu.

Etape 2

Si vous avez fait votre propre pâte brisée, farinez votre plan de travail et étalez la sur environ 3 mm d’épaisseur.

Découpez des cercles d’environ 8 cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce ou d’une tasse ou d’un verre.

Au centre de chaque cercle, déposez une cuillère de farce.

Pliez les cercles en 2 et scellez les bords en exerçant une pression avec vos doigts ou les dents d’une fourchette.

Faites frire dans un bain d’huile à 175°

Egouttez sur du papier absorbant.

Servir chaud.

20160723_212254.jpg

Talé – Talé : la star du goûter au Bénin

Ce serait vraiment de l’abus d’aborder la cuisine béninoise sans partager avec vous la recette du Talé-Talé. Il s’agit de de beignets de bananes plantains très mûres qui sont vendus à 10 F  pièce par des vendeuses qui ont un petit stand aux abords des routes, à l’heure du goûter. C’est tellement typique et tellement ancré dans notre fonctionnement, que je ne pouvais pas m’empêcher de vous en parler. Et bien entendu, c’est une recette des plus faciles et des plus délicieuses que je connaisse.

Je sais que cette recette n’a pas trop d’intérêt pour ceux qui vivent au Bénin et qui n’ont qu’à franchir le pas de leur porte pour s’en procurer mais je la partage quand même pour ceux qui vivent à l’étranger ou pour tous ceux qui ne sont pas africains/béninois et qui justement suivent le blog pour découvrir ces recettes d’ailleurs.

Allez j’espère que ça vous plaira car j’en suis juste trop fan pour ma part.

Snapchat-2331610548827438185.jpg

Dans mon panier pour environ une trentaine de talé-talé

3 bananes plantains très mûres

3 cuillère à soupe de farine de blé (ou du manwè si vous en avez)

Huile de friture

Et maintenant ?

Réduire en purée les bananes en les écrasant au presse purée ou à la fourchette ou directement à la main.

Rajoutez la farine et bien mélangez.

Préparez un bain de friture à 175°

Formez de petites boules avec une petite cuillère et plongez les immédiatement dans l’huile chaude.

Servir chaud avec du piment écrasé.

Snapchat-7187189177690951885.jpg

Yam pot – Ignames bouillies, oeufs brouillés et réduction de tomates

S’il y’a une recette vraiment trop bonne et à la portée de tous, c’est celle-ci.  Une petite demie-heure et hop on passe à table. Allez enfilez vos tabliers, on se lance !

 

20160105_080809

 

Dans mon panier pour 1 personne

De l’igname (environ le 1/3 d’un petit pied, voir photo)

100 mL de coulis de tomates (tomate écrasée, c’est pareil)

3 oeufs

Huile, sel, poivre, ail semoule.

1 cuillerée à café de piment ou plus selon votre goût (écrasé ou en poudre)

Maintenant ça mijote

Découpez votre igname en cylindre comme sur la photo ci-contre puis pelez la.

20160105_065654

Dans de l’eau bouillante salée (en quantité suffisante pour submerger l’igname), faites cuire l’igname pendant environ une demi-heure.

« La cuisson se vérifie au couteau comme la cuisson des patates. L’igname non cuite est dure, celle-cuite est plus facile à transpercer. »

Pendant que l’igname cuit, battez 3 œufs dans un récipient, salez, poivrez et rajoutez de l’ail semoule.

Mettez de coté le mélange puis faites chauffer à feu vif,  3 cuillerées à soupe d’huile dans une poêle.

Quand l’huile est chaude, rajoutez  le coulis de tomate, un peu de sel et le piment.  Puis laissez réduire en remuant de temps en temps pour que le fond ne brûle pas.

Au bout de 5 minutes, vous obtenez une friture de tomate qui contrairement au coulis, n’est plus liquide.

A ce moment, rajoutez les œufs battus et assaisonnés dans la poêle et mélangez l’ensemble au fouet jusqu’à cuisson, à feu moyen.

L’igname étant cuite, découpez un bout d’environ 1 à 2 cm d’épaisseur puis creusez l’autre partie au couteau. Vous obtenez (comme sur la photo si dessous), un cylindre creux (le pot)et un disque (qui sera le couvercle de votre pot).

  20160105_080724

Remplissez le pot des œufs brouillés, ajoutez le couvercle et décorez avec des feuilles de persil.

Servez chaud.