La recette du légendaire jus de bissap

On ne le présente plus ! J’oserais même faire la comparaison suivante au risque de me faire lyncher par les fanas de Queen B. Mais je ne résiste pas à l’envie ! A la cuisine ouest africaine, le bissap est ce que Beyoncé est à l’industrie de la musique…. LEGEND ! (haha)

Si vous ne connaissez pas cette délicieuse plante et ses vertus, petite de séance de rattrapage ici.

Et maintenant place à la recette !

Snapchat-3306063965898334390

Pour 1 L de bissap

1 litre d’eau

2 poignées de fleur d’hibiscus

100 g de sucre

Et maintenant ?

Portez à ébullition l’eau.

Hors du feu, rajoutez les fleurs d’hibiscus et laissez infuser pendant 1/4 d’heure environ.

Filtrez le mélange et une fois refroidi, placez le au réfrigérateur.

Après quelques heures au réfrigérateur, rajoutez le sucre.

Se sert très frais.

20150531_203222.jpg

Mes trucs et astuces

Vous pouvez aromatiser votre jus en rajoutant quelques gouttes de fleurs d’oranger ou en faisant infuser simultanément un brin de citronnelle ou de menthe voire des agrumes pour un bissap façon sangria.

20150531_210114

Et si vous avez trop la flemme de réaliser cette « ô si difficile recette « , vous pouvez toujours vous rabattre sur du jus de bissap vendu dans le commerce comme celui de la marque « Biss & Lov’ «  personnellement testé et approuvé.

Tuerie d’épices ou l’art du poulet menthe gingembre

Aujourd’hui je commence par une petite confession.

Quand j’étais petite, j’adorais croquer dans du gingembre puis croquer dans un morceau de sucre.

Là vous vous dites,  » Totalement rincée, cette meuf » !

Qu’à cela ne tienne le gingembre c’est top, c’est pas cher, ça soigne les vilaines angines, c’est aphrodisiaque (aha je vous sens déjà plus intéressés tout d’un coup :-), et surtout , associés aux viandes blanches c’est absolument DIVIN.

C’est pour cela que « la meuf totalement rincée » veut bien partager avec vous, sa petite recette qui fera à tous les coups un carton.  Allez GO !

PhotoGrid_1467933053331.jpg

Dans mon panier pour 3 personnes

800 g de pilons de poulets

1 bouquet de menthe (environ 10 feuilles sont suffisantes)

5 feuilles de basilic frais

1 échalote

Sel

2 pincées de poivre

2 pincées de piment de tchantchanga ( ou à défaut de Cayenne)

2 cuillères à soupe d’ail

4 cuillères à soupe de gingembre moulue

4 cuillères à soupe d’huile d’olive

Et maintenant ?

Préchauffer votre four à Thermostat 6

Lavez vos pilons de poulet à l’eau claire.

Ciselez les herbes (basilic et menthe) finement.

Epluchez puis découpez votre échalote en rondelles.

Dans un récipient ou directement dans un plat allant au four, disposez vos pilons de poulet puis rajoutez l’ensemble des épices, les herbes et salez selon votre convenance.

Bien mélangez pour que l’assaisonnement se répartisse sur tous les morceaux de poulet.

Il ne vous reste plus qu’à recouvrir le plat de papier d’aluminium puis à enfourner pendant 40 minutes.

Mes trucs et astuces

-Lorsque vous faites des cuissons au four, le fait de recouvrir le plat de papier d’aluminium permet de conserver l’hydratation du produit de même que le jus de viande qui s’évapore alors moins.

 

Atterrisage Afrique de l’Ouest – Jollof Rice !

Si vous me suivez aujourd’hui, je vous amènerai au  Sénégal, ou Ghana ou au Nigeria ou au Togo ou en Sierra Léone  ou tout simplement chez moi au Bénin ! A vous de choisir !

Je partage avec vous ma recette simplifiée du Jollof rice, initialement « riz wollof  » et qui nous vient du Sénégal bien qu’aujourd’hui largement consommé dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest où il est très populaire. Allez hop, enfilez vos tabliers, préparez vos papilles, vol direct pour les tropiques !

IMG_20150430_224449

Dans mon panier  pour 2 personnes

-300g de riz basmati ou long étuvé
-1 cube de bouillon de bœuf
-20 cl de coulis de tomate
-300g de sauté de porc

-Huile d’olive
-Sel, poivre, ail semoule, piment d’Espelette

 

Maintenant, ça mijote

Dans un récipient, rincez vos morceaux de sauté puis assaisonnez-les de sel, poivre et de piment d’Espelette (ou de tchantchanga) .

Faites chauffer dans un faitout 5 cuillerées à soupe d’huile d’olive.

Rajoutez une fois l’huile chaude, les 20 cl de coulis de tomate . Assaisonnez le mélange avec du sel, du poivre et de l’ail. Bien remuez pour homogénéiser le mélange et aussi évitez que le fond de la casserole ne brûle.

A feu doux, rajoutez ensuite deux cuillerées à soupe d’huile d’olive, remuez puis laissez réduire la tomate pendant 10 à 15 minutes en remuant très souvent pour éviter que le fond de la casserole ne brûle.

A présent, rajoutez 75 cl d’eau sur la tomate réduite puis laissez mijotez pendant 5 minutes à feu vif. Vous obtenez une sauce tomate liquide.

Rectifiez ensuite l’assaisonnement de votre sauce en rajoutant le cube de bouillon de bœuf, et éventuellement du sel, du poivre ou de l’ail.

A feu moyen à présent, versez en pluie les 300g de riz dans la sauce tout en remuant pour que le riz n’adhère pas et ne brûle pas dans le fond de la casserole.

Couvrez et laissez mijoter jusqu’à cuisson du riz tout en remuant l’ensemble très souvent.

Pendant ce temps, faites revenir dans une poêle chaude avec un filet d’huile d’olive,  les morceaux de sauté de porc.

Servez l’ensemble chaud.

Mes trucs et astuces

-Rectifier l’assaisonnement de votre sauce est très important car après dilution de votre tomate réduite, votre sauce sera en sous-assaisonnement. Et attention car si votre sauce est fade, votre jollof rice le sera aussi. De même si votre assaisonnement est trop corsé, le jollof le sera aussi.

-Il est facile avec cette recette d’obtenir du carbone. A toutes les étapes, la tomate (et le riz) peuvent adhérer au fond de la casserole et brûler d’où l’absolu nécessité de remuez très très souvent.  Carbone ou jollof, à vous de choisir !

-Si vous êtes un(e) habitué(e) des recettes africaines et notamment des sauces, peut- être aurez vous remarqué que bon nombre de plats africains ont encore meilleur goût consommez le lendemain?  Je ne saurais expliquer ce mystère de manière formelle, je pense que le repos  permet à l’assaisonnement du plat de libérer toutes ses arômes. Le jollof rice peut donc être préparé la veille pour le lendemain, vous n’en serez que gagnant !

-Le temps de cuisson du riz dépend du riz que vous avez utilisé. En règle générale, vous pouvez arrêtez votre cuisson quand vos grains sont fermes c’est à dire ni durs ni trop mous. Si vous pouvez facilement vous rendre compte de la sous-cuisson, faites attention à la sur-cuisson qui rendra votre riz très pâteux. L’idée n’est surtout pas d’obtenir une bouillie de riz.

-Comme je le disais plus haut, ceci est une version très basique du jollof rice. Des variantes existent avec des carottes, des échalotes, du coco ou autre. Une fois le principe compris, n’hésitez pas à essayer ces variantes et pourquoi pas, à laisser libre cours à votre imagination aussi?

Mariage fruité, touche d’iode – Salade d’orange aux crevettes !

Il y’a les journées avec et les journées sans.

Il y’a aussi les soirs avec et les soirs sans envie de cuisiner. Et pour ces soirs, j’ai plus d’une recette à partager avec vous. Commençons donc par cette salade d’oranges, ses crevettes marinées et ses croutons à l’ail.

IMG_20141006_184630

Mon panier pour 1 personne (et une petite salade)

-Laitue
-Orange: 1
-Citron: 1
-Oignon ou éc quantité de votre choix !
-Pain de mie
-Sauce nuoc-nâm
-Ail semoule ou une vraie gousse d’ail
-Huile d’olive
-Mayonnaise
-Moutarde
-Oeuf: 1

 

Maintenant ça mijote !

Faites cuire un œuf dur.

Pendant ce temps, décortiquez les crevettes puis rincez les à l’eau claire.

Dans un récipient, disposez les crevettes et arrosez les de  jus de citron et de la sauce nuoc-mâm (1 cuillère à soupe de citron et 2 cuillères de nuoc-mâm pour 5 crevettes). Laissez reposer au réfrigérateur.

Pelez à vif l’orange et taillez la en rondelles ou si vous voulez vous donner plus de mal, levez-en les quartiers.

Découpez l’oignon ou l’échalote en rondelles.

Préparez votre œuf mimosa.

Une fois l’œuf cuit, écaillez le et coupez le en deux. Récupérez dans un petit récipient les jaunes cuits et écrasez les à la fourchette. Vous obtenez des miettes de jaune d’œuf.

Rajoutez une cuillerée à café de moutarde et une cuillerée à soupe de mayonnaise et mélangez avec les jaunes écrasés au préalable.  Garnissez de cette préparation les coques de blanc d’œufs vides.

Faites griller au grille-pain une tranche de mie de pain jusqu’à ce qu’elle soit bien sèche mais pas brûlée.

Découpez la en petits dés réguliers, puis faites revenir dans une poêle chaude les petits dés de mie de pain avec de l’huile d’olive et l’ail semoule ou l’ail frais haché.

Enfin dressez votre salade avec l’ensemble des éléments c’est-à-dire la laitue, les rondelles d’oranges et d’oignons ou échalotes, les œufs à la mimosa et les croûtons à l’ail.

Mes trucs et astuces

-Voilà une salade qui se mange sans faim et qui ne nécessite pas vraiment de sauce puisque la combinaison de l’ensemble des éléments n’est pas sèche, surtout si vous choisissez des oranges bien juteuses et sucrées et que vous rajoutez sur vos feuilles de laitue, la marinade des crevettes.

Le printemps Inca – Salade de Quinoa, gingembre, jambon, persil et Granny!

J’ai connu le quinoa au détour d’un rayon de supermarché, alors que j’étais à la recherche de nouveaux goûts. Entre lui et moi, ça a été le coup de foudre immédiat. De mauvaises langues ont essayé de m’éloigner de lui en me disant « mais il n’a aucun goût! », mais que nenni. Après l’avoir cuisiné chaud dans ma recette au lait de coco, curry et sauté de porc dont je vous parlerai dans un autre article, je me suis lancée dans l’aventure du quinoa froid, motivée par l’idée de faire comme un « taboulé ».  Allez, à votre tour de sauter le pas !

20150429_183139

Mes courses pour 4 personnes

 

 

PhotoGrid_1430563158192

Mon panier

-Quinoa ou duo de quinoa/boulghour
Bouillon de légumes
Huile d’olive
Sel, poivre
Gingembre : 1
Bouquet de persil : 1/2
Tomates cerises
Radis: une dizaine
Concombre : 1
Pommes type Granny Smith : 2
Poivron rouge: 1/2
Dés de jambon : 200g

Maintenant ça mijote !

Commencez par faire cuire le quinoa en suivant les instructions au dos du paquet mais en rajoutant 1 cube de bouillon de légumes dans l’eau.

Une fois cuit, laissez refroidir.

Pendant ce temps, ciselez finement le persil, hachez le gingembre, découpez en rondelles le concombre et les radis, en dés le poivron rouge et les pommes.

Assaisonnez le quinoa froid en rajoutant 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive puis rectifiez l’assaisonnement à votre goût avec du sel et/ou du poivre.

Rajoutez l’ensemble des éléments au quinoa avec les dés de jambon et les tomates cerises (éventuellement coupées en deux).

Mettre au réfrigérateur une petite heure et servir frais accompagné de la sauce de votre choix.

Mes trucs et astuces

-Le quinoa a besoin de bien être assaisonné pour avoir bon goût, ne négligez donc pas cette étape clé.

-J’accompagne volontiers cette salade d’une vinaigrette au vinaigre balsamique, parfois avec celle au vinaigre balsamique et tomates séchées, ou pour plus de douceur d’une sauce un peu sucrée mais bien entendu le choix de la sauce relève du goût personnel.

Aloco – Alokô – Frites de bananes plantains

Je vous propose une recette qui selon moi, fait l’unanimité. Je ne connais pas à cette date, de personnes ayant mangé du aloco et ayant gratifié leur plat d’une grimace de dégoût.

Let say « You can never go wrong with aloco »

Allez, on se laisse tenter!!!!

PhotoGrid_1429136765522[1]

Mon panier

-Bananes plantains mûres (mais pas trop)
-Huile de friture
-Sel

Maintenant ça mijote !

-Coupez les bananes en rondelles ou en biais ou en lamelles (c’est cette dernière option que je vous présente sur la photo ci-contre).

-Préparez un bain d’huile à 175°

-Plongez les bananes dans l’huile chaude jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées puis retournez les sur l’autre face.

-Retirez les du bain d’huile une fois les deux faces bien dorées, disposez sur du papier absorbant et saupoudrez de sel.

Mes trucs et astuces

Pour toutes vos fritures, le fait de saupoudrez de sel dès la fin de la cuisson permet de faire ressortir du gras.

Ignames, frites d’Ignames, disques d’ignames & Co

 

L’igname est un tubercule comestible que l’on peut bouillir, frire, braiser ou piler.

Août-Septembre-Octobre-Novembre-Décembre sont les mois idéaux pour manger de l’igname. Non pas que l’on ne puisse pas en manger tout le reste de l’année, mais étant donné que la récolte des nouvelles ignames se fait autour du mois d’Août, vous avez plus de chances de tomber sur des ignames de bonnes qualités (donc pas filandreuses etc..) dans le commerce à cette période de l’année plutôt qu’au mois de Mai de l’année suivante.

IMG_20140921_220328

Mon panier pour 4 personnes

1 grand pied d’igname
Sel
Huile de friture

 

Maintenant ça mijote !

Découpez le pied d’igname en rondelles pas trop fines.

Pelez chaque rondelle en suivant le bord au couteau et les plonger aussitôt dans un grand récipient contenant de l’eau. (etvoilà vous obtenez vos disques d’ignames)

Découpez chaque rondelle dans le sens de la longueur (si vous souhaitez plutôt des frites d’ignames).

Une fois les disques ou frites découpées,les rincer à l’eau claire puis les remettre dans un récipient d’eau salée (2 pincées de sel) de manière à ce qu’elles soient toutes submergée d’eau.

Préparez un bail d’huile à 175°C

Egouttez à la dernière minute les disques/frites d’ignames avant de les plonger dans l’huile chaude.

Une fois cuites, égouttez sur du papier absorbant et salez à nouveau.

A servir chaud

Trucs & Astuces

Je vérifie la cuisson de mes ignames au couteau. Si elles se laissent transpercées facilement, c’est prêt. Faites le test avec de les cuire pour apprécier la consistance de l’igname crue. Ceci vous permettra de mieux vous rendre compte de la différence de consistance une fois l’igname cuite.

<Explosion de saveurs & samba des papilles !

Vous y habitez peut-être ou peut être aussi, ne connaissez vous d’elle que ce que vos livres d’histoire vous en ont dit ou peut-être encore  vous n’en connaissez rien.

Vous vous la représentez peut-être comme une terre sauvage et indomptable, comme une terre joyeuse où il fait bon vivre ou comme la terre que vous aimez « no matter what » ou tout simplement vous ne l’imaginez même pas.

Tic…tac…tic… Il est l’heure! Elle, c’est l’Afrique et c’est d’où moi je viens!

Et il est l’heure de ranger tous vos a priori, notamment culinaires. Non en Afrique, tous les plats ne sont pas archi épicés, et non en Afrique tous les plats ne sont pas archi longs à préparer non plus.

Enfilez vos tabliers et préparez vos ingrédients! Je vais vous faire découvrir mon Afrique, celle d’hier et celle d’aujourd’hui à travers des recettes traditionnelles et des recettes revisitées.

Envolez-vous avec moi pour  un tour du monde gastronomique avec une grosse escale sur le continent africain. Il ne vous restera ensuite plus qu’à laisser vos papilles s’extasier!

Bienvenue à tous sur EAT AFRICA le blog, vous les aventuriers du goût!!!!!!!